Qu’est-ce que l'autosondage intermittent ?

Qu’est-ce que l’autosondage intermittent ?

insérer une sonde urinaire

Le sondage est le geste qui consiste à évacuer l’urine en introduisant une petite sonde par l’urètre jusque dans la vessie. Cette sonde permet à la vessie de se vider complètement. Une fois la vessie vide, la sonde est retirée.

« Autosondage » signifie que vous réalisez vous-même ce geste simple. « Intermittent » signifie que vous le répétez vous-même à intervalles réguliers comme s’il s’agissait de mictions naturelles, environ 4 à 6 fois par jour.

La méthode peut vous paraître artificielle, pourtant l’autosondage intermittent reproduit le cycle naturel de remplissage / vidange de la vessie, ce qu’aucun médicament ne peut faire.

Pour cette raison, c’est aujourd’hui la méthode de référence, unanimement recommandée par les experts du monde entier. L’autosondage est aujourd’hui pratiqué par des milliers de personnes de tous âges : enfants, adultes, sujets âgés.

L'importance d’adopter un bon rythme de sondage

Rédigé par des experts

Le sondage intermittent est la méthode de référence lorsque votre vessie ne se vide plus correctement. Cette méthode limite le risque d’infections, de complications urinaires et réduit les risques de fuites d’urine. Il est conseillé de se sonder idéalement entre 4 et 6 fois par jour ou selon la fréquence prescrite par son médecin, en fonction de sa situation personnelle. Le sondage intermittent permet de reprendre les activités qui vous tiennent à cœur. Pour cela, il faut d’abord intégrer le sondage dans sa routine quotidienne. Voici quelques conseils que d’autres utilisateurs de sondes urinaires ont trouvés utiles :

l'autosondage dans la vie quotidienne

Tenez un calendrier mictionnel ou programmez une alarme

Il est recommandé lors de la mise en route du sondage intermittent de tenir un tableau (ou calendrier mictionnel). Les informations recueillies vous permettront, ainsi qu’à l'infirmier/ère ou au médecin qui vous suit, d’adapter la fréquence et les horaires des sondages à la quantité de boisson bue et à la quantité d’urine éliminée. Il est possible de programmer une alarme, sur son téléphone ou sa montre par exemple, pour se rappeler l’heure du prochain sondage.

À quelle fréquence quotidienne dois-je me sonder ?

Se sonder environ 4 à 6 fois par jour, comme si vous alliez uriner normalement, est la fréquence généralement recommandée par les médecins et les infirmiers/ères, car cela respecte le cycle naturel de remplissage/vidange de la vessie.

Que faire si j’ai des fuites ?

Si vous avez des fuites d’apparition récente, associées à une fièvre ou du sang dans les urines (hématurie) : il est conseillé de consulter en urgence. Dans les autres cas, il est conseillé de remplir un calendrier mictionnel pendant trois jours et de le montrer à votre médecin spécialiste qui vous aidera à trouver une solution adaptée. En effet, de multiples causes sont possibles : une faiblesse du sphincter (insuffisance sphinctérienne) ou une activité exagérée de la vessie (hyperactivité vésicale) malgré les médicaments prescrits (pour calmer la vessie et l’aider à se remplir sans fuites).

De même, il est utile de s’assurer que vous vous sondez à la bonne fréquence (pas plus de quatre heures entre deux sondages dans la journée), en adaptant les horaires et la fréquence des sondages à la quantité de boisson bue, pour éviter la distension de la vessie et les fuites par trop-plein.

Et quel impact sur mes reins ?

Pour votre santé et pour votre bien-être, il est indispensable que votre vessie soit régulièrement et complètement vidée, comme s’il s’agissait de mictions naturelles, environ 4 à 6 fois par jour. Lorsque la vessie est complètement vidée, le risque d’infections urinaires est réduit et les reins sont mieux protégés.

Mesurez la quantité d’urine que vous éliminez

De temps en temps, il est utile de mesurer la quantité d’urine que vous évacuez quand vous vous sondez. Celle-ci ne doit pas dépasser 400 ml. Si vous éliminez plus de 400 ml, sondez-vous plus souvent. Car trop d’urine dans la vessie entraîne une distension de la paroi vésicale, et avec le temps, des microlésions du tissu musculaire ce qui la rend vulnérable aux bactéries, augmentant le risque d’infection urinaire.

vider sa vessie avant de sortir

N’hésitez pas à sortir... mais pensez à vider votre vessie avant

Il est important de respecter le rythme de sondage en toutes circonstances, c’est-à-dire chez vous mais aussi en sortie. Préparez votre journée à l’avance afin d’intégrer le sondage à vos activités. Demandez-vous quand il sera plus pratique pour vous de vous sonder : avant d’entrer au musée ? Pendant l’entracte au théâtre ? Lisez nos conseils complémentaires pour mieux intégrer le sondage dans votre quotidien. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez réaliser vos sondages, aussi bien au bord du lit, au fauteuil ou aux toilettes. Il existe plusieurs types de sondes qui permettent les sondages en toutes circonstances, même quand les toilettes ne sont pas accessibles.

Les Laboratoires Coloplast remercient les experts ci-dessous pour leur contribution à la rédaction de cet article :

Pr G. Amarenco, Médecin de médecine Physique et Réadaptation à l’hôpital Tenon, Paris.

Pr P. Denys, Médecin de médecine Physique et Réadaptation à l’hôpital Raymond Poincaré, Garches.

Pr X. Gamé, Chirurgien Urologue à l’hôpital Rangueuil, Toulouse. Dr J.M. Soler, Médecin MPR au Centre de rééducation fonctionnelle Cap Peyrefitte, Cerbères.

Vous craignez de ne pas réussir à vous sonder ?

L’autosondage est un geste simple à réaliser. Bien sûr, il nécessite un peu de pratique, mais vous le maîtriserez très rapidement, avec l’aide que vous apportera votre infirmière conseil. Une fois à l’aise, ce geste deviendra vite naturel. Bien sûr, il est tout à fait normal d’être nerveux/se à l’idée de devoir apprendre à se sonder soi-même.

Mais vous pouvez être rassuré(e) car des milliers de personnes le font chaque jour et avaient les mêmes inquiétudes que vous au départ. Pourtant, aujourd’hui, comme ce sera le cas pour vous demain, l’autosondage est devenu pour eux une habitude.

Voici quelques-unes des principales inquiétudes des personnes qui doivent utiliser une sonde intermittente pour la première fois :

Est-ce difficile d’apprendre à se sonder ?

Chacun d’entre nous peut apprendre à se sonder, même les personnes ayant une dextérité manuelle réduite. Cela vous paraîtra peut-être étrange au début, mais avec de l’entraînement, le geste deviendra une habitude comme les autres. Votre infirmier/ère ou votre médecin vous aideront à choisir la bonne sonde urinaire et vous montrera comment l’utiliser. Veillez bien à toujours choisir une sonde urinaire adaptée à vos besoins.

Est-ce que le sondage intermittent est douloureux ?

Cela pourra paraître étrange au début. Cependant l’autosondage, s’il est bien effectué, ne doit pas être douloureux. L’urètre est un canal très extensible. Il s’adapte facilement au passage de la sonde, et ce quel que soit son diamètre. Consultez toujours votre médecin ou votre infirmier/ère si vous rencontrez des problèmes ou ressentez une quelconque douleur.

Que faire si je n’arrive pas à insérer ou à retirer la sonde urinaire ?

Dans un premier temps, essayez de vous détendre. La plupart des problèmes de ce type sont dus à une tension des muscles. Le fait de tousser peut parfois aider lors de l’insertion et du retrait de la sonde urinaire. Il se peut également qu’il soit nécessaire de changer de sonde urinaire pour un modèle plus adapté. Demandez conseil à votre médecin ou infirmier/ère si vous rencontrez des problèmes.

Est-ce dangereux ?

Si vous utilisez la bonne sonde urinaire et suivez les recommandations qui vous ont été données, le risque de complications est très faible. Et si vous n’arrivez toujours pas à vous faire à l’idée de devoir vous sonder, rappelez-vous qu’il y a des gens autour de vous pour vous accompagner : votre médecin et votre infirmier/ère peuvent vous montrer comment utiliser votre sonde urinaire en toute sécurité. N’hésitez pas également à contacter l’équipe Coloplast Actif qui est là pour répondre à vos inquiétudes. Nous recevons des dizaines d’appels de personnes confrontées aux troubles urinaires chaque jour. Parlons-en !

Conseils pour réussir à vous sonder

Rédigé par des experts

Où puis-je me sonder ?

Un lieu adapté pour réaliser votre sondage est un lieu dans lequel vous vous sentez à l’aise, par exemple chez vous. Vous pouvez, si vous le souhaitez, explorer votre quartier et les lieux dans lesquels vous vous rendez fréquemment pour savoir à l’avance où vous pourrez vous sonder. Trois facteurs entrent en compte dans le choix d’un lieu pour se sonder :

L’intimité

L’intimité est très importante pour se sonder. Cherchez les toilettes qui offrent l’intimité qui vous convient et organisez votre sortie pour pouvoir vous y rendre dès que vous en avez besoin.

La propreté

Le sondage intermittent s’accompagne d’un risque d’infection, rarement causée par vos propres bactéries. Ce risque de développer une infection urinaire est en réalité accru lorsque vous vous faites aider d’un(e) infirmier/ère ou d’une autre personne.

Quels que soient le lieu et les circonstances, lavez-vous les mains juste avant de toucher la sonde urinaire. Si vous devez toucher quelque chose (la roue d’un fauteuil roulant, une béquille, une poignée de porte, etc.) après vous être lavé les mains, utilisez du gel hydroalcoolique ou des lingettes avant de vous sonder.

Si vous êtes particulièrement sujet(te) aux infections urinaires, vous sonder en dehors de chez vous vous inquiète probablement. Le plus important est que vous vidiez correctement votre vessie suffisamment régulièrement, car les résidus d’urine sont l’une des principales causes des infections urinaires. Ne sautez jamais un sondage, même lorsque vous êtes dehors et qu’il est difficile de trouver des toilettes propres.

propreté autosondage

Le lieu en lui-même

L’équipement et la disposition des toilettes jouent aussi sur la facilité du sondage. Avez-vous suffisamment d’espace ? Le lavabo est-il dans les toilettes ou en dehors ? Si vous êtes en fauteuil roulant, y a-t-il une rampe d’accès ? Ou la porte est-elle suffisamment large ?

Souvenez-vous : l’hygiène est importante mais la fréquence de sondage l’est davantage.

- Lavez-vous les mains avant le sondage ou utilisez des lingettes sans alcool avant de toucher votre sonde urinaire.

- Une à deux toilettes intimes par jour suffisent. Il n’est pas nécessaire d’en faire une avant chaque sondage. Pour votre toilette intime, vous pouvez utiliser un produit doux ou des lingettes sans alcool, inutile d’utiliser des antiseptiques. S’il n’y a pas de toilettes accessibles, vous pouvez utiliser un set de sondage composé d’une sonde urinaire et d’une poche à urine pré-connectée ou vous pouvez vous-même fixer une poche à urine sur votre sonde, et vous sonder en vous mettant à l’abri du regard, dans un endroit isolé.

toilettes publiques

Fermer

Votre demande nous a bien été transmise. Vos échantillons vous seront envoyés dans les meilleurs délais.

Afficher la version pour PC