Qu’est-ce qu’un prolapsus génital?

 Qu’est-ce qu’un prolapsus génital ? Qu’est-ce qu’un prolapsus génital ? Il peut être difficile de parler de problèmes intimes et pourtant le prolapsus génital (également appelé descente d'organe) est une pathologie qui touche des millions de femmes. Alors n’oubliez pas, vous n’êtes pas seule. En savoir plus sur le prolapsus génital

Un prolapsus survient lorsque les muscles et les ligaments pelviens sont affaiblis et deviennent alors incapables de maintenir les organes pelviens en place. Les organes peuvent alors descendre dans le vagin.

Les femmes présentant un prolapsus génital ressentent une lourdeur au niveau du vagin ou du pelvis. Elles peuvent alors avoir l’impression d’être « assises sur un ballon ». Elles peuvent également décrire une sensation de boule ou de masse sortant du vagin lorsqu’elles prennent leur douche. Parfois, cette sensation de lourdeur ou de boule est plus forte en fin de journée, après une station debout prolongée. Les autres symptômes peuvent être un inconfort lors des relations sexuelles, une incontinence urinaire et/ou des troubles ano-rectaux. Certaines femmes tentent de repousser l’organe prolabé à sa place pour faciliter la miction.

Il existe différents types de prolapsus génitaux, avec un nom différent selon les organes pelviens concernés.

 

Quelles sont les causes du prolapsus génital ?

Un prolapsus génital survient lorsque les muscles du plancher pelvien sont étirés ou ne sont pas suffisamment puissants pour maintenir les organes pelviens à leur place initiale. Il ne s’agit pas d'une urgence médicale. Cependant, le prolapsus peut entraîner des douleurs, un inconfort et avoir un impact important sur la qualité de vie au quotidien.

Les facteurs pouvant entraîner un étirement ou un affaiblissement des muscles pelviens sont :

  • Une grossesse et un accouchement
  • L’âge et la ménopause
  • L’obésité
  • La présence de fibromes ou de tumeurs pelviennes
  • Une toux et/ou une constipation chroniques
  • Le port d’objets lourds
  • Certaines pathologies génétiques
  • Antécédent de chirurgie pelvienne
  • Certaines pathologies neurologiques ou lésions de la moelle épinière
Fermer
Quels sont les différents types de prolapsus génitaux ? Quels sont les différents types de prolapsus génitaux ? Il existe de nombreux types de prolapsus génitaux . En savoir plus sur ces différents types ici. En savoir plus sur les différents types de prolapsus génitaux

Les principaux types de prolapsus sont :

  • Le prolapsus de la vessie ou cystocèle survient lorsque la vessie descend et vient appuyer contre la partie antérieure du vagin.
  • Le prolapsus rectal ou rectocèle survient lorsque le rectum forme une hernie dans la partie postérieure du vagin.
  • Le prolapsus urétral ou urétrocèle survient lorsque l’urètre (qui transporte l’urine depuis la vessie vers le méat urinaire) glisse et appuie contre la face antérieure du vagin.
  • Le prolapsus du dôme vaginal survient lorsque la partie supérieure du vagin descend dans ce dernier. Le prolapsus du dôme vaginal survient uniquement chez les femmes ayant subi une hystérectomie, une opération visant à retirer l’utérus.
  • Le prolapsus de l’intestin grêle ou entérocèle survient lorsque l’intestin grêle descend entre la partie postérieure du vagin et le rectum. Il peut survenir en même temps qu’un prolapsus utérin ou rectal.
  • Le prolapsus utérin survient lorsque l’utérus descend dans le vagin.

Votre médecin évaluera le type de prolapsus dont vous souffrez. Il est possible de présenter plusieurs prolapsus en même temps.

Anatomie normale de la femme Cystocèle Rectocèle Prolapsus utérin
Anatomie normale de la femme Cystocèle Rectocèle Prolapsus utérin

 

Comment puis-je savoir si je présente un prolapsus génital ?

Les signes et symptômes du prolapsus varient selon son type et son stade.

Un prolapsus mineur peut entraîner une sensation de pression ou d’étirement dans la zone pelvienne et ce en particulier si vous êtes restée en station debout prolongée.

Lorsque le prolapsus devient plus important, vous pouvez ressentir un inconfort ainsi que l’un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Problèmes de contrôle de votre vessie
  • Difficultés à uriner
  • Fuites d’urine lors des activités quotidiennes au cours desquelles une pression est exercée sur l’abdomen (incontinence urinaire d’effort)
  • Constipation ou autres troubles intestinaux
  • Inconfort ou douleur dans la partie inférieure du pelvis
  • Douleur dans le dos
  • Sensation que quelque chose est coincé ou tombe de votre vagin
  • Inconfort ou douleur durant les relations sexuelles
  • Sensation de "boule" dans le vagin
  • Saignement ou écoulement inhabituel
Fermer

Prises en charge

Prises en charge non chirurgicales Si vous souffrez d’un prolapsus, il existe plusieurs solutions pouvant améliorer votre situation. En savoir plus sur ces solutions ici. En savoir plus sur les prises en charge non chirurgicales

Il existe différentes solutions pour le traitement du prolapsus. Votre médecin sera en mesure de vous aider à trouver la solution la plus adaptée selon le type et la cause de votre prolapsus. Il prendra également en considération vos projets d’avenir et notamment votre désir de grossesse.

Le traitement peut débuter avec une solution non chirurgicale telle que les exercices de Kegel, le recours à un pessaire (dispositif de soutien introduit dans le vagin), des compléments d’œstrogènes.

 

Les exercices de Kegel aident à renforcer les muscles du plancher pelvien. Dans les cas les plus légers de prolapsus utérin, ces exercices peuvent s’avérer être le traitement le plus adéquat. Cependant, pour qu’ils soient efficaces, ils doivent être effectués quotidiennement.

 

Un pessaire vaginal est un dispositif en caoutchouc ou en plastique utilisé pour soutenir l’organe prolabé. Un médecin ou un professionnel de santé introduira le pessaire dans votre vagin. Celui-ci doit être nettoyé régulièrement et retiré avant toute relation sexuelle.

 

Un traitement à base de compléments d’œstrogènes permet de limiter les risques d’affaiblissement supplémentaire des muscles et tissus conjonctifs qui soutiennent l’utérus, la vessie et le rectum. Toutefois, ces traitements présentent quelques inconvénients : ils augmentent notamment les risques de survenue de caillots sanguins, de pathologies de la vésicule biliaire et de cancers du sein.

 

Vous pouvez discuter de toutes les solutions disponibles avec votre médecin.

Fermer
Prises en charge chirurgicales Si vous souffrez d’un prolapsus important, il existe également une possibilité de prise en charge chirurgicale. En savoir plus sur la prise en charge chirurgicale.

Si, en accord avec votre médecin, vous choisissez l’option chirurgicale, cela nécessitera la mise en place d’un implant de renfort. Celui-ci peut être d’origine biologique ou synthétique. Il vient soutenir le ou les organes touchés et soulagera les symptômes que vous rencontrez.

 

Parlez-en à votre médecin pour connaitre les solutions chirurgicales les plus adaptées à votre cas.

Fermer

Questions fréquentes

Trouvez les réponses aux questions fréquemment posées à propos du prolapsus génital. Questions fréquentes sur le prolapsus génital

Qu’est-ce que le prolapsus ?

Un prolapsus génital survient lorsque les muscles du plancher pelvien deviennent trop faibles pour maintenir en place les organes : vessie, utérus, vagin ou rectum.

Existe-t-il des solutions pour la prise en charge du prolapsus génital ?

Oui. Le prolapsus peut s’aggraver avec le temps et ne disparaitra pas seul : une prise en charge peut s’avérer nécessaire.

Quelles sont les causes du prolapsus ?

La grossesse et l’accouchement sont les principales causes du prolapsus. Toutefois, la ménopause, une précédente intervention vaginale, une toux chronique, le port d’objets lourds, l’obésité, les antécédents familiaux et la perte de tonicité musculaire liée à l'âge... peuvent également entraîner un prolapsus.

Quelles sont les différentes solutions de prise en charge du prolapsus ?

Il existe des solutions chirurgicales et d’autres non chirurgicales. Les solutions non chirurgicales incluent par exemple des changements de mode de vie, les exercices de Kegel ou des pessaires vaginaux. Les solutions chirurgicales permettent de renforcer et repositionner correctement le vagin à l’aide d'une plaque d’origine biologique ou synthétique. Parlez-en à votre médecin.

Qu’est-ce qu’une chirurgie du prolapsus ?

Les solutions chirurgicales permettent de renforcer le vagin et de supporter l’organe prolabé à l’aide d’une plaque d’origine biologique ou synthétique. Cette intervention restaure le soutien naturel du plancher pelvien.

Fermer

Références : Accédez aux détails de nos références en cliquant ici !

Fermer

Votre demande nous a bien été transmise. Vos échantillons vous seront envoyés dans les meilleurs délais.

Afficher la version pour PC

Vous êtes sur le point de quitter le site web des Laboratoires Coloplast. Vous allez maintenant être redirigé sur un nouveau site web. 

Continuer sur le site web ({url})