Difficultés pour uriner ? Tous nos conseils

Problèmes urinaires : qu'est-ce que la rétention urinaire ?

La rétention urinaire se caractérise par l'incapacité à vider entièrement ou partiellement sa vessie. Il s'agit de problèmes urinaires plus ou moins fréquents.

La rétention urinaire peut avoir des causes neurologiques. Elle peut aussi être causée par une obstruction sur les voies urinaires ou un manque de tonus du muscle vésical. Parmi les causes neurologiques des problèmes urinaires, on trouve des pathologies comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, une lésion de la moelle épinière ou spina bifida, qui impacte la transmission des signaux entre le cerveau et la vessie, entraînant un dysfonctionnement du système urinaire.

De nombreuses personnes rencontrent des problèmes de rétention urinaire. Nombre d’entre elles pensent qu’il est gênant de parler de ces troubles, considérés par beaucoup comme un signe inévitable de vieillissement.

Symptômes de la rétention urinaire 

Si vous souffrez de rétention urinaire, c'est-à-dire une incapacité à vider votre vessie, voici quelques-uns des symptômes que vous pourriez rencontrer :

Gêne

Besoin urgent d’uriner, mais jet très faible

Fuites causées par une incontinence par regorgement (vessie trop pleine)

Gonflement de la partie inférieure de l’abdomen

Quelles sont les causes de la rétention urinaire ?

La rétention urinaire peut être causée par une obstruction des voies urinaires, une faiblesse musculaire de la vessie ou des lésions du système nerveux provoquées, par exemple, par une sclérose en plaques, une lésion de la moelle épinière ou un spina bifida (qui sont toutes des pathologies neurogènes).

Les personnes présentant des lésions nerveuses, quant à elles, ont parfois le sentiment que les muscles de leur vessie ne reçoivent pas le message qui leur donne l’ordre d’évacuer l’urine ou que leurs muscles sont trop faibles pour vider complètement la vessie.Si l’urine s’accumule dans la vessie, cela peut provoquer des infections urinaires et des reflux. L’urine remonte alors vers les reins et les endommage.La rétention urinaire peut également conduire à une incontinence par regorgement.Si vous rencontrez l’un des symptômes de rétention urinaire, consultez votre médecin.

Une solution pour vider sa vessie : l'autosondage urinaire intermittent

Qu'est-ce que l'autosondage ?

Le sondage est le geste qui consiste à évacuer l’urine en introduisant une petite sonde par l’urètre jusque dans la vessie. Cette sonde permet à la vessie de se vider complètement. Une fois la vessie vide, la sonde est retirée. « Autosondage » signifie que vous réalisez vous-même ce geste simple. « Intermittent » signifie que vous le répétez vous-même à intervalles réguliers comme s’il s’agissait de mictions naturelles, environ 4 à 6 fois par jour. L’autosondage intermittent est aujourd’hui pratiqué par des milliers de personnes de tous âges : enfants, adultes, sujets âgés.

Bénéfices de l'autosondage

La vessie étant entièrement vidée, le risque d’infections urinaires est réduit et les reins sont mieux protégés 1. De même, l’autosondage peut améliore la qualité de vie 2,3 : les personnes qui se sondent reprennent le contrôle de leur vessie, et décident où et quand la vider. 

Parce qu’il vous permet une vidange vésicale volontaire, complète, rapide et aisée, l’autosondage intermittent va vous permettre de reprendre vos activités habituelles. Vous pouvez ainsi planifier vos sorties, aller au cinéma, au restaurant, maintenir votre vie sexuelle… sans vous soucier de votre vessie. 

L’autosondage a aussi pour objectif de supprimer les fuites urinaires entre les sondages, en association si besoin à un traitement médical si votre vessie demeure hyperactive 1.

Si vous avez des fuites d’urine, malgré la pratique de l’autosondage, nous vous recommandons d’en parler à votre médecin ou votre infirmier(ère) afin qu’il en recherche la cause. Il vous aidera à trouver le traitement le plus adapté à votre situation. 

Intégrer le sondage dans sa vie quotidienne

Voici quelques conseils : Il est recommandé lors de la mise en route du sondage intermittent de tenir un tableau (ou calendrier mictionnel). Les informations recueillies vous permettront, ainsi qu’à l'infirmier/ère ou au médecin qui vous suit, d’adapter la fréquence et les horaires des sondages à la quantité de boisson bue et à la quantité d’urine éliminée.

Fermer

Votre demande nous a bien été transmise. Vos échantillons vous seront envoyés dans les meilleurs délais.

Afficher la version pour PC